Retrouvez la nature et l'aventure,
à travers la connaissance des plantes sauvages comestibles et de la vie en milieu sauvage, sur notre camp de Robinson, en forêt, en bivouac ou en rando,
et retrouvez votre vraie nature.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Gousses d’asclépiades

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
donalda
Etamine de Cardamine
Etamine de Cardamine
avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 16/08/2010
Age : 56
Localisation : matawini canada
Emploi/loisirs : marche en forêt,ramassage de plante sauvage ,lire,internet,écologie, activité avec mon fils et plusles partages l entraide et le bénévolat le troc.
Humeur : j aime la vie

MessageSujet: Gousses d’asclépiades    Mar 17 Aoû 2010 - 18:17

vraiment un régal nature ou sauté l huile d olives et herbes après les avoir fait bouillir dans 2 eau voici un peu de tout sur cette plante les info glaner sur internet.

je sais pas si je peu vous mettre des recettes ici j essaie et si ses pas correct dite moi le merci beaucoup bonne journée
Gousses d’asclépiades en accompagnement
Asclépiade

Asclepias syriacus



Mauvaise herbe par excellence, l’asclépiade est peu appréciée, sauf par les gourmands qui trouvent mille et une façons de l’apprêter. Alors qu’elles sont encore petites, les gousses d’asclépiades sont délicieuses et peuvent rappeler le goût des haricots ou du brocoli.

Ingrédients :
• Gousses d’asclépiades (3 centimètres)
• Beurre
• Sel et poivre

Les gousses d’asclépiade simplement cuites à la vapeur sont délicieuses en légume d’accompagnement. Servez-les avec une noix de beurre et un peu de sel et de poivre pour rehausser leur goût.


Apprêter la plante

La sève de l’asclépiade, un latex blanc très collant, est légèrement toxique. Pour éviter qu’on en retrouve en trop grande quantité sur les gousses, mieux vaut les mettre dans un peu d’eau aussitôt qu’elles sont cueillies pour que la sève se dissolve.

À la maison, rincez de nouveau votre cueillette et changez l’eau. Faites ceci à plusieurs reprises. Pour éviter l’amertume due à la sève résiduelle, la cuisson se fait toujours dans deux eaux. Mettez les légumes dans l’eau bouillante, ramenez à ébullition et laissez cuire une minute. Jetez cette eau et faites bouillir de nouveau, jusqu’à la cuisson finale.

Vous pouvez aussi, après les avoir lavées plusieurs fois, mettre les gousses au réfrigérateur dans un contenant remplit d’eau pendant 24h. Vous pourrez alors simplement faire cuire les gousses à la vapeur et éviter les deux cuissons successives.

D'autres idées

Au printemps, alors que la plante émerge du sol, elle forme une tige qui ressemble étrangement à une asperge. Un peu plus tard, l’ombelle de fleurs se développe, et alors qu’elle est encore jeune, elle a l’allure d’un brocoli et se mange de la même manière, en légume d’accompagnement.

La tige et le bouton floral doivent être apprêtés de la même manière que les gousses, puisqu’ils contiennent aussi de la sève (voir ci-haut). À différentes périodes de la saison, l’asclépiade offre donc 3 légumes verts dont le goût est similaire, mais la texture, très différente.



Asclépiade
Asclepias syriacus
Les agriculteurs la détestent, les animaux de la ferme n’en mangent pas et les enfants se font la guerre avec les gousses. Cette plante que l’on appelle « petit cochon », «petite vache » ou encore « herbe à coton » est connue de tous. Elle fait au printemps une ombelle de fleurs roses, puis les gousses apparaissent et sèchent éventuellement pour laisser s’échapper les graines portées par des fils soyeux. Elle pousse en grandes quantités aux abords des routes de campagne et dans les champs. C’est l’asclépiade! Mauvaise herbe par excellence, elle est peu appréciée, sauf par les gourmands qui trouvent mille et une façons de l’apprêter.

Bouchées de petits cochons gratinés

Gousses d’asclépiades en accompagnement

Habitat

L’asclépiade est une plante agressive très envahissante. On la retrouve partout au Québec, même dans les régions plus urbaines. C’est une plante de lumière qui affectionne les bords de routes, les terrains vagues et les champs en friche où elle peut se propager rapidement. Peu exigeante, l’asclépiade tolère la sécheresse et s’adapte bien aux sols sablonneux ou rocailleux.

Identification

L’asclépiade est une plante vivace qui peut atteindre jusqu’à 1,5 mètres. Ses feuilles opposées, sont plutôt longues et la tige, très droite.

Toutes les parties de la plante sécrètent une sève blanche très collante et légèrement toxique, semblable à celle du pissenlit.

Les fleurs roses et très odorantes, forment des ombelles qui donnent éventuellement des gousses fuselées (follicules), de 5 à 10 centimètres. À la fin de l’hiver, ces dernières sèchent et s’ouvrent pour laisser échapper plus de 150 graines accrochées à des fils soyeux.

Alors qu’elles sont encore petites, les gousses sont délicieuses et peuvent rappeler le goût des haricots ou du brocoli.

Période de cueillette

Les gousses d’asclépiade peuvent être cueillies du début août à la mi-août. Cependant, la maturité des gousses varie beaucoup d’une région à l’autre, et selon que les plantes sont en plein soleil ou dans une région plus ombragée. La fenêtre de cueillette étant relativement courte, il faut être vigilent et surveiller les talles, car des températures élevées peuvent faire mûrir les gousses très rapidement.

Technique de cueillette

La sève blanche et légèrement toxique que sécrète l’asclépiade finit par irriter la peau. Il est conseillé de porter des gants souples si vous prévoyez cueillir de grandes quantités ou si vous souhaitez simplement éviter d’avoir les mains collantes.

Les petites gousses sont les meilleures. La chaire est alors tendre et l’extérieur est bien ferme. Cueillez de jeunes exemplaires de 2 à 4 cm pour servir en légume d’accompagnement, et des gousses jusqu’à 6 centimètres si vous souhaitez les farcir.

Dès que les gousses sont cueillies, déposez-les dans un seau avec un peu d’eau pour que la sève se dilue. Pour faciliter votre travail vous pouvez accrocher le seau à votre taille à l’aide d’une ceinture pour vous libérer les mains et éviter de toujours déplacer votre récipient.

Mise en garde

Mieux vaut ne pas consommer la sève de l’asclépiade et bien nettoyer les gousses avant de les apprêter. Par ailleurs, bien qu’elle soit légèrement toxique, la sève n’est pas mortelle. L’ingérer risque tout au plus d’occasionner des maux de ventre ou de la diarrhée.

Histoire de la plante

Il n’y a aucune mention dans la littérature sur l’utilisation de l’asclépiade à des fins alimentaires par les Amérindiens. Ils consommaient par ailleurs les racines en tisane laxative. Les colons se servaient de la plante pour traiter l’asthme et les rhumatismes et appliquaient la sève sur les verrues pour les faire disparaître.

Durant la première guerre mondiale, les soldats ont su tirer profit de l’asclépiade en utilisant les aigrettes duveteuses contenues dans la gousse pour bourrer les vestes de sauvetage.

Bien que la majorité des animaux soient rebutés par la sève âcre et toxique de l’asclépiade, le papillon monarque l’apprécie particulièrement. Après avoir consommé du latex, la chenille du monarque devient elle-même toxique et se protège ainsi de ses prédateurs.

Parties comestibles

Il n’y a pas que les gousses de l’asclépiade qui soient comestibles. Les jeunes pousses au mois de juin ressemblent à des asperges. Au début du siècle, il s’en vendait d’impressionnantes quantités dans les marchés publics de Montréal. En juillet, les épis floraux fermés rappellent le brocoli. Trois légumes verts dont le goût se ressemble, mais d’apparence et de texture variées, qui s’apprêtent de différentes façons.








Bouchées de petits cochons gratinés
Asclépiade

Asclepias syriacus

Émission du 30 avril 2009

Mauvaise herbe par excellence, l’asclépiade est peu appréciée, sauf par les gourmands qui trouvent mille et une façons de l’apprêter. Alors qu’elles sont encore petites, les gousses d’asclépiades sont délicieuses et peuvent rappeler le goût des haricots ou du brocoli.

Voir l'extrait


Élégantes et très faciles à faire, les bouchées de petits cochons gratinés feront jaser les gens à qui vous les servirez ! Rares sont ceux qui savent que cette plante, pourtant connue de la majorité des gens, est non seulement comestible, mais délicieuse ! Accompagnez votre service d’une photo d’asclépiade, la plupart de vos convives la reconnaîtront.

Ingrédients :
• 20 gousses d’asclépiades (de 4 à 6 centimètres)
• 2 petits oignons verts hachés finement
• 10 champignons hachés finement
• 75 ml ( 5 c. à soupe ) de crème sûre
• Sel et poivre
• 125 ml (1/2 tasse) fromage râpé de votre choix

Assurez-vous de bien suivre les étapes de préparation des gousses d’asclépiade mentionnées ci-haut. Lorsque les gousses cuites on refroidi, coupez-les en deux et enlevez la chaire à l’intérieur. Dans un bol, mélangez la chaire, les oignons verts et les champignons hachés très finement, puis la crème sûre. Assaisonnez au goût.

Remplissez les demi-gousses généreusement avec le mélange et placez au four 10 minutes. Garnissez les bouchées de fromages, gratinez et servez !


Apprêter la plante

La sève de l’asclépiade, un latex blanc très collant, est légèrement toxique. Pour éviter qu’on en retrouve en trop grande quantité sur les gousses, mieux vaut les mettre dans un peu d’eau aussitôt qu’elles sont cueillies pour que la sève se dissolve.

À la maison, rincez de nouveau votre cueillette et changez l’eau. Faites ceci à plusieurs reprises. Pour éviter l’amertume due à la sève résiduelle, la cuisson se fait toujours dans deux eaux. Mettez les légumes dans l’eau bouillante, ramenez à ébullition et laissez cuire une minute. Jetez cette eau et faites bouillir de nouveau, jusqu’à la cuisson finale.

Vous pouvez aussi, après les avoir lavées plusieurs fois, mettre les gousses au réfrigérateur dans un contenant remplit d’eau pendant 24h. Vous pourrez alors simplement faire cuire les gousses à la vapeur et éviter les deux cuissons successives.

D'autres idées

Au printemps, alors que la plante émerge du sol, elle forme une tige qui ressemble étrangement à une asperge. Un peu plus tard, l’ombelle de fleurs se développe, et alors qu’elle est encore jeune, elle a l’allure d’un brocoli et se mange de la même manière, en légume d’accompagnement.

La tige et le bouton floral doivent être apprêtés de la même manière que les gousses, puisqu’ils contiennent aussi de la sève (voir ci-haut). À différentes périodes de la saison, l’asclépiade offre donc 3 légumes verts dont le goût est similaire, mais la texture, très différente.



http://coureursdesbois.telequebec.tv/plante.aspx?id=6



bonne journée a tous
Revenir en haut Aller en bas
http://passiondonalda.1fr1.net/
hildegarde
Monitrice/Formatrice
Monitrice/Formatrice
avatar

Messages : 5207
Date d'inscription : 26/03/2009
Age : 49
Localisation : au pied de l'arbre
Emploi/loisirs : Monitrice de vie en pleine nature et formatrice pour Echappées Sauvages
Humeur : cool et positive autant que possible...

MessageSujet: Re: Gousses d’asclépiades    Mer 18 Aoû 2010 - 12:24

snif...on a pas ça chez nous !!! le seul asclepiade que je connaisse c'est Asclépiade de Bitinie et comme je trouve que sa philosophie de la medecine n'était pas très intelligente, ce sera le nom d'une de mes futures poules.....

_________________
Il y a du bon en ce monde, et il faut se battre pour ça.
"Une vie est comme un jardin. des moments parfaits peuvent être créés, mais pas conservés, sauf dans la mémoire." Leonard Nimoy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mauvaisesherbes.org
hildegarde
Monitrice/Formatrice
Monitrice/Formatrice
avatar

Messages : 5207
Date d'inscription : 26/03/2009
Age : 49
Localisation : au pied de l'arbre
Emploi/loisirs : Monitrice de vie en pleine nature et formatrice pour Echappées Sauvages
Humeur : cool et positive autant que possible...

MessageSujet: Re: Gousses d’asclépiades    Mer 18 Aoû 2010 - 12:27

tu peux aussi mettre tes recttes dans la section "recettes" si tu veux....

_________________
Il y a du bon en ce monde, et il faut se battre pour ça.
"Une vie est comme un jardin. des moments parfaits peuvent être créés, mais pas conservés, sauf dans la mémoire." Leonard Nimoy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mauvaisesherbes.org
donalda
Etamine de Cardamine
Etamine de Cardamine
avatar

Messages : 223
Date d'inscription : 16/08/2010
Age : 56
Localisation : matawini canada
Emploi/loisirs : marche en forêt,ramassage de plante sauvage ,lire,internet,écologie, activité avec mon fils et plusles partages l entraide et le bénévolat le troc.
Humeur : j aime la vie

MessageSujet: Re: Gousses d’asclépiades    Mer 18 Aoû 2010 - 16:59

hildegarde a écrit:
snif...on a pas ça chez nous !!! le seul asclepiade que je connaisse c'est Asclépiade de Bitinie et comme je trouve que sa philosophie de la medecine n'était pas très intelligente, ce sera le nom d'une de mes futures poules.....
bonjour a toi dommage car très bon un régal mais je suis certaines qui a des choses chez vous qui son un régal que j ai pas chez moi.bonne journée rabbit beau nom pour tes poules
Revenir en haut Aller en bas
http://passiondonalda.1fr1.net/
 
Gousses d’asclépiades
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Asclépiade
» semis d'asclépiade
» Semis asclepias curassavica et ricinus communis
» [Recherche] graine d'Asclepias speciosa
» LES ASCLEPIADES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Echappées sauvages  :: Au coeur du sujet :: Que peut-on récolter en ce moment :: Eté-
Sauter vers: