Retrouvez la nature et l'aventure,
à travers la connaissance des plantes sauvages comestibles et de la vie en milieu sauvage, sur notre camp de Robinson, en forêt, en bivouac ou en rando,
et retrouvez votre vraie nature.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Et les algues ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
supernomade
Graine de Frêne
Graine de Frêne
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 31/03/2012
Age : 31
Localisation : into the wild
Emploi/loisirs : nomade / chanteur
Humeur : happy

MessageSujet: Et les algues ?   Sam 7 Avr 2012 - 15:12

Je vu que les algues étaient très peu mentionnées, pourtant les algues sont vraiment excellentes ! Enfin après si vous ne vivez pas près de la côte c'est plus délicat. En ce qui me concerne, je ramasse parfois les algues sur les côtes sauvages et propres, en plus d'être bonnes pour la santé et qu'il y en ai pas de toxique (mis à part les petites algues vertes qui ont été d'actualités il n'y a pas si longtemps), elles peuvent très bien accompagner les salades et remplacer le sel dans la plupart des plats, ce qui est très bénéfiques.

De plus, après les avoir laissées sécher au soleil (ou à l'ombre) elles peuvent se conserver très longtemps et l'utiliser plus tard dans l'année !
Revenir en haut Aller en bas
Leela
Racine Animatrice
Racine Animatrice
avatar

Messages : 540
Date d'inscription : 11/08/2011
Age : 66
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : nature/vitraux
Humeur : primesautière

MessageSujet: Re: Et les algues ?   Sam 7 Avr 2012 - 16:16

excellente idée !

Tu pourrais en dire plus ? On 'en parle pas beaucoup sur le net, on dirait...

- quelles algues
- comment tu les sèches
- comment tu peux savoir qu'elles ne sont pas (trop) polluées
Revenir en haut Aller en bas
hildegarde
Monitrice/Formatrice
Monitrice/Formatrice
avatar

Messages : 5194
Date d'inscription : 26/03/2009
Age : 49
Localisation : au pied de l'arbre
Emploi/loisirs : Monitrice de vie en pleine nature et formatrice pour Echappées Sauvages
Humeur : cool et positive autant que possible...

MessageSujet: Re: Et les algues ?   Sam 7 Avr 2012 - 17:17

laminaria avait commencé a nous en parler, donc n'hésite pas a faire des sujets là dessus, en nous présentant les plantes que tu consommes....

_________________
Il y a du bon en ce monde, et il faut se battre pour ça.
"Une vie est comme un jardin. des moments parfaits peuvent être créés, mais pas conservés, sauf dans la mémoire." Leonard Nimoy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mauvaisesherbes.org
supernomade
Graine de Frêne
Graine de Frêne
avatar

Messages : 69
Date d'inscription : 31/03/2012
Age : 31
Localisation : into the wild
Emploi/loisirs : nomade / chanteur
Humeur : happy

MessageSujet: Re: Et les algues ?   Sam 7 Avr 2012 - 19:56

Ok, je n'ai pas de photos personnelles sur les algues mais je vais m'aider d'un très bon site que j'ai trouvé [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

En ce qui concerne le séchage des algues, il arrive parfois grace à la marée basse et beaucoup de soleil que les algues soient déjà sèche lors de la récolte, autrement après la récolte les poser à plat sur quelque chose de propre et les exposer au soleil jusqu'à qu'elles soient sèches, ça peut marcher à l'ombre mais le processus est bien sur plus long.

Pour la pollution, c'est à vous de savoir où vous les ramassez, s'il y a eu une marée noire dans le coin l'an dernier vaut mieux éviter...

Je poste ceux que j'ai déjà mangés et vous met en italique le descriptif du site que j'ai donné ci dessus.

Palmaria palmata, Palmariale, Dulse :



Très bonnes humides comme séchées, selon la période de la récolte elles seront très salées donc limitez les quantités.

Palmaria palmata est une algue de couleur rouge rosé à rouge pourpre, violacée voire sombre, rugueuse au toucher. Elle est fixée sur le substrat par un petit disque, son thalle assez touffu, peut atteindre de 10 à 50 cm de long. Membraneux, celui-ci d'abord étroit s'élargit en prenant un aspect palmé, d'où son nom. Certaines parties des lames, les plus jeunes, sont tendres et comestibles, les plus anciennes sont plus dures et portent des proliférations à leur périphérie.
La dulse se développe, dans les milieux battus. Elle est commune en Atlantique, Manche et Mer du Nord vivant sur les rochers au niveau de l'étage infra-littoral et souvent en épiphyte sur des stipes de laminaires.
Atout :

Comestible, Palmaria palmata a un petit goût de noisette. Elle rentre dans la composition de pains, cakes ou bien encore comme "farce" dans un poisson au four. Appelée souvent dulse dans les magasins bio et soul-söll en Norvège. Sur les côtes islandaises le bétail domestique consomme également cette algue.


Ulva (Enteromorpha) spp., Entéromorphes, cheveux de mer, cheveux de sirène



A manger humides je les avaient trouvées peu intéressantes, en revanche séchées, elles sont bonnes

Reclassés parmi les Ulves, les entéromorphes sont des algues annuelles très communes qui se développent généralement en quantité très importantes, sur les rochers, et dans les cuvettes au niveau des étages médio- et infra-littoral. Leurs frondes de couleur vert pâle à vert foncé peuvent atteindre de 25 à 30 cm et plus selon les espèces. Parmi une trentaine d'espèces, 3 sont très connues en Atlantique, mais difficiles à identifier à l'oeil nu: Ulva (Enteromorpha) intestinalis, Ulva (Enteromorpha) compressa et Ulva (Enteromorpha) linza. Les entéromorphes supportent très bien un ensoleillement important ce qui peut entraîner une dessiccation temporaire lorsqu'elles sont présentes dans les zones découvertes par la marée. On les rencontre également échouées sur les plages mélangées aux laisses de mer.
Espèces cosmopolites, certaines espèces supportent l'eau douce, et peuvent remonter très haut dans les rivières.
Atout :

Comestible, riche en fer, les Entéromorphes peuvent entrer dans la composition de potages ou bien de cocktails, comme un jus de carottes par exemple.


Ulva lactuca, Laitue de mer



Idem que l'algue ci-dessus.

Ulva lactuca est une algue verte foliacée d’un vert brillant ou jaune clair qui vit fixée par un très petit disque. Elle forme une lame très mince (bicouche cellulaire), orbiculaire et translucide, de 5 à 50 cm de longueur, avec une marge lisse. Son diamètre de l’ordre de 30 à 50 cm peut cependant atteindre 1 mètre dans certains étangs littoraux peu profonds.
Ulva lactuca vit en eaux peu profondes jusqu’à 10 mètres, de l’étage médio-littoral supérieur à l’infra-littoral. Cela lui permet de bénéficier d’un bon éclairage. Elle a une grande tolérance à la pollution et aux apports anthropiques, d’où une présence dans les ports, dans les zones de ruissellement d’eau douce, les flaques, etc…
On la rencontre en Arctique, dans l'Océan Atlantique de l’Arctique aux côtes sud-américaines, en passant par les îles Caraïbes, en Méditerranée et en mer Noire, mais aussi dans l'Océan Pacifique depuis les côtes américaines et îles d’Hawaï, sur les côtes australiennes et néo-zélandaises ainsi que dans l'Océan Indien et jusqu'en Antarctique.

Espèces proches : Ulva armoricana et U. rotunda qui ne peuvent être différenciées que par des observations au microscope.

Particularité : Cette algue verte - l'ulve - est l'une des plus communes et l'une des plus voyantes de nos côtes. Souvent à la une des médias, de par sa prolifération due aux nitrates, phosphates et autres nutriments fortement azotés, cette algue verte est pourtant consommable…! Riches en fer, les laitues de mer peuvent entrer dans la composition de salades crues ou cuites, purées, cocktail.


Fucus spiralis, Fucus spiralé



A consommer uniquement humide, séchée elle n'est plus bonne, et consommer uniquement le bulbe terminale, le reste de l'algue et très caoutchouteux pour réellement se consommer.

Fucus spiralis est une algue brune au thalle brun foncé de 10 à 20 cm de long, parfois plus. Elle est fixée par un disque que surmonte un court stipe cylindrique, étroit à la base et qui s'élargit en lanières ou lames souvent ondulées et enroulées sur elles-même. Ces lames possédent une nervure médiane bien apparente, sans vésicules aérifères sphériques et leurs bords ne sont pas dentelés. Accrochée sur les rochers en mode battus ou semi-battus, cette algue brune pérennante forme une ceinture au niveau haut de l'étage médiolittoral sous le niveau d'une autre algue brune Pelvetia canaliculata.
Algue autotrophe, comme ses congénères, elle se reproduit à la fin de l'hiver et au printemps, et l'on voit apparaître alors aux extrémités des lames, des petites boursouflures ou réceptacles de couleur jaune-marron qui sont les organes reproducteurs. La reproduction est sexuée, produisant des gamètes males et femelles par des ouvertures appelées ostioles.
Très abondante en Atlantique , Manche et Mer du Nord, sur les rochers et dans les eaux peu profondes, pas au-delà de 6 m de profondeur.
Particularité :

Fucus spiralis ne se trouve jamais dans des cuvettes et est très tolérant au niveau de la sécheresse et du lessivage des eaux de pluies ou de ruissellements
Utilisation :

En usage externe pour les bains amaigrissants et revitalisants. Algue utilisée autrefois dans les îles britanniques, pour combattre, l'obésité, la goutte, les goitres (précaution - certaines personnes ne supportent pas l'iode ). Algue utilisée autrefois en nourriture donnée au bétail, et de temps en temps en litière. Les goémoniers l'utilisaient également avec d'autres algues brunes, séchées pour la confection de "matelas" pendant la saison de ramassage du goémon. Elle entre aujourd'hui, dans la composition d'engrais.


Laminaria digitata, Laminaire digitée



Assez coriace si on essaye de les manger directement ou séché, une amie a trouvé une bonne technique pour les consommer, il faut les mettre dans un sac avec de l'eau et les laisser pendant quelques jours pour qu'ils deviennent tendre.

Laminaria digitata est une grande algue de couleur brune à vert olive qui mesure 1 à 4 mètres de long. Elle est lisse au toucher et sa consistance ressemble à du caoutchouc. Elle vit fixée au substrat par un cramponCrampon ou haptère : Système de fixation qui permet l'accrochage d'un végétal à un substrat. ou haptèreCrampon ou haptère : Système de fixation qui permet l'accrochage d'un végétal à un substrat. ramifié et terminé par de nombreux petits organes de fixation. Son stipeStipe : Partie basse d'une algue, souvent cylindrique située au-dessus de la base de fixation. démuni d'épiphytesEpiphyte : Organisme animal ou végétal fixé, vivant sur une algue ou sur une plante. est lisse et flexible. De section cylindrique, il mesure jusqu'à 4 cm de diamètre. La frondeFronde : Partie supérieure et foliacée d'une algue. large est généralement de longueur égale à la hauteur du stipeStipe : Partie basse d'une algue, souvent cylindrique située au-dessus de la base de fixation.. En se développant, elle se divise en plusieurs rubans. Espèce pérennePérenne : Qui vit plus d'une année., elle vit de 3 à 5 ans, elle cesse de croître de la fin de l'été jusqu'à la fin de l'hiver.
La laminaire digitée se développe dans les zones plus ou moins exposées ou sur des sites avec de forts courants. Elle se fixe sur les rochers de la zone basse des marées et suivant la clarté des eaux, jusqu'à une profondeur maximale de 20 m. Elle n'est émergée qu'à l'occasion des marées basses de vives eaux, on la reconnait à son stipeStipe : Partie basse d'une algue, souvent cylindrique située au-dessus de la base de fixation. légèrement dressé. En Atlantique, Manche, Mer du Nord et Mer Baltique.

Particularités

Espèce comestible, sa collecte s’effectue de mai à septembre/octobre en fonction des conditions climatiques, à l’aide d’un bras hydraulique appelé "Scoubidou" fixé sur un bateau.
Elle est vendue sous le nom de Kombu Breton dans les magasins spécialisés. Elle peut être utilisée pour accélérer la cuisson de haricots, lentilles, etc... Laminaria digitata est également très utilisée en balnéothérapie (bains d'algues), et en thalassothérapie notamment pour les enveloppements corporels.
Les Japonais l'ont baptisée l'algue du bonheur.


Je continue car je n'ai pas trouvé le nori sur le site, l'une des algues les plus connues car c'est celle que l'on utilise pour faire les sushis :



Un peu dure humide, mieux vaut la faire sécher et la découper finement aux ciseaux dans les salades ou autres plats où l'on souhaite en mettre.

Il y a d'autres algues que j'avais mangés, notamment une que j'adorais mais que je n'ai pas retrouvé (je ne me rappel plus son nom) je posterai plus tard quand j'aurai fait mes propres photos.
Revenir en haut Aller en bas
Leela
Racine Animatrice
Racine Animatrice
avatar

Messages : 540
Date d'inscription : 11/08/2011
Age : 66
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : nature/vitraux
Humeur : primesautière

MessageSujet: Re: Et les algues ?   Sam 7 Avr 2012 - 20:03

waaaaaa !
Super !

merci beaucoup Question
Revenir en haut Aller en bas
 
Et les algues ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» algues brunes
» algues : retrouver la dose de permanganate de potassium
» Les Algues; les reconnaitre, lutter, les éviter.
» proliferation d'algues ....
» algues corne de cerf + melanoides

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Echappées sauvages  :: Au coeur du sujet :: Questions à gogo-
Sauter vers: